CFA FHP - 144 avenue du Médoc – 33320 EYSINES - Tel : 05 33 09 19 19 - Email : contact@cfafhp-na.fr

Présentation du métier

Le Diplôme d’Etat d’Infirmier est enregistré au niveau 6 au Registre National des Certifications Professionnelles

Quelle définition donner du métier d’infirmière ? Si l’on s’en tient au programme de formation (la dernière réingénierie a eu lieu en 2009), il s’agit :

  • d’évaluer l’état de santé d’une personne et d’analyser les situations de soins ;
  • de concevoir et définir des projets de soins personnalisés ;
  • de planifier des soins, les prodiguer et les évaluer ;
  • de mettre en œuvre des traitements.

Les infirmiers dispensent des soins de nature préventive, curative ou palliative, visant à promouvoir, maintenir et restaurer la santé, ils contribuent à l’éducation à la santé et à l’accompagnement des personnes ou des groupes dans leur parcours de soins en lien avec leur projet de vie. Les infirmiers interviennent dans le cadre d’une équipe pluri-professionnelle, dans des structures et à domicile, de manière autonome et en collaboration.

Leurs contributions sont ainsi multiples : aide matérielle et psychologique dans les actes quotidiens perturbés par la maladie (respiration, alimentation, hygiène…), accompagnement dans la maladie physique ou mentale et lors des soins, réalisation des prescriptions médicales (injections, pansements…), éducation de la personne ou d’un groupe pour maintenir ou restaurer sa santé, organisation des soins et collaboration avec les autres travailleurs sanitaires et sociaux.

La profession infirmière est régie par les dispositions du code de la santé publique, depuis le décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 (le Décret de compétence du 11 février 2002 est abrogé)

Article R. 4311-1 : L’exercice de la profession d’infirmier ou d’infirmière comporte l’analyse, l’organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d’éducation à la santé. Dans l’ensemble de ces activités, les infirmiers et infirmières sont soumis au respect des règles professionnelles et notamment du secret professionnel. Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social et médico-social et du secteur éducatif.

Les compétences des infirmières se déploient sur deux axes : rôle propre et rôle médico-délégué. Le Code de la santé publique, Article L4311-1 dit ceci : « Est considérée comme exerçant la profession d’infirmière ou d’infirmier toute personne qui donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. L’infirmière ou l’infirmier participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, d’éducation de la santé et de formation ou d’encadrement.. »

Objectif de la formation à l’issue du diplôme

Pour exercer comme infirmier ou infirmière, le diplôme d’Etat est obligatoire, reconnu depuis 2009 au grade de licence dans toute l’Union Européenne, visant comme principaux objectifs :

  • Professionnaliser le parcours de l’étudiant
  • Amener l’étudiant à devenir un praticien autonome, responsable et réflexif
  • Permettre à l’étudiant de développer des ressources théoriques et méthodologiques, en habilités gestuelles et en capacités relationnelles
  • Apprendre à l’étudiant à reconnaître ses émotions
  • Favoriser le développement d’une éthique professionnelle

Il s’agit pour l’étudiant infirmier ou infirmière, d’acquérir les compétences nécessaires pour répondre aux besoins de santé des personnes, dans le cadre d’une pluri-professionnalité.

L'infirmier peut exercer dans diverses structures

  • Hôpitaux
  • Structures d’accueil pour personnes âgées
  • Cabinets libéraux
  • Etablissements scolaires
  • Etablissements de santé mentale
  • Cliniques
  • Services de soins à domicile
  • Structures d’accueil pour personnes handicapées
  • Etablissements de soins de suite

Il est indispensable de savoir que la permanence des soins est à assurer 24 h sur 24 h pendant les 365 jours de l’année, et que le plus souvent l’infirmier(ère) est le pivot de la continuité et de la coordination des soins et actions des professionnels du soin.

Les horaires varient selon le roulement dans l’équipe médicale.

Ainsi, l’infirmier(ère) est confronté(e) le plus souvent à des horaires postés : matin, après midi, nuit, y compris week-end et jours fériés. Des primes ou des journées de récupération sont prévues au regard de la convention collective à laquelle est rattachée l’employeur. Celles-ci viennent compléter le salaire de l’infirmière.

Le métier offre de multiples perspectives de carrière, tant en matière de spécialisation que d’encadrement.

Les titulaires du Diplôme d’Etat d’Infirmier peuvent s’engager dans des formations de spécialisation :
– Puériculture : formation en 12 mois.
– Infirmier de bloc opératoire : formation en 18 mois après 2 ans d’expérience professionnelle.
– Infirmier anesthésiste : formation en 24 mois après 2 ans d’expérience professionnelle.
– Encadrement : diplôme de cadre de santé, formation de 10 mois après une expérience minimale de 4 ans d’exercice du métier d’infirmier.
– Grade licence aux titulaires du DE, conformément à la réforme LMD.
– Grade Master aux titulaires du DE d’infirmier en pratique avancée.

Par ailleurs un(e) infirmier(ère) qui souhaite développer des compétences particulières peut le faire dans le cadre de formations spécifiques telle que la prise en charge de la douleur, les soins palliatifs, l’éducation thérapeutique, l’hygiène… Ces formations permettent d’obtenir une expertise dans le domaine, mais elles ne sont cependant pas diplômantes.

il peut aussi accéder à un nouveau métier via un master (diplôme d’Etat) d’infirmier en pratique avancée.

Le métier d’infirmier en image

Vidéo réalisée l’initiative du CEFIEC (Comité d’Entente des Formations Infirmières et Cadres), « Passion infirmière ». Ce court métrage relate le métier d’infirmier(ère), des bancs de l’institut à la pratique professionnelle.

La formation d’infirmier en apprentissage

Se former à la profession d’infirmier est possible par la voie de l’apprentissage depuis plusieurs années. Pourtant, cette possibilité reste peu exploitée par les étudiants en soins infirmiers. Certains semblent même ignorer qu’elle existe, alors que ce serait une solution envisageable pour ceux qui ont des difficultés financières ou qui souhaitent faire davantage de pratique.

ll est vrai que ce cursus offre certains avantages : En effet, travailler en alternance permet de décrocher son diplôme d’état sans frais de formation et de bénéficier d’une rémunération progressive en fonction de l’âge et de l’année d’étude. En outre, un apprenti est exonéré d’impôt sur le revenu dans la limite du SMIC annuel.
En choisissant la formation en apprentissage pour devenir infirmier, l’apprenti sera directement immergé dans une équipe médicale. L’un des principaux atouts de l’alternance reste le fait que la pratique est acquise bien plus vite que pour une formation classique et aussi que le réseau tissé avec les équipes permet à l’apprenti de décrocher plus facilement les stages ainsi qu’une proposition d’embauche à l’issue du contrat d’apprentissage correspondant à son projet professionnel.
Le plus délicat reste de trouver un employeur potentiel. Beaucoup d’étudiants trouvent leur employeur via leurs réseaux. Il arrive aussi que, suite à un stage qui se soit très bien passé, l’étudiant intègre ensuite l’équipe en apprentissage.
Le CFA FHP Nouvelle Aquitaine accompagne à la recherche d’un contrat d’apprentissage et conseille sur la rédaction du CV, de la lettre de motivation, sur les entretiens de recrutement et sur la démarche de recherche de contrat. Car chercher un contrat d’apprentissage c’est comme chercher un emploi !
Pour tous ceux qui veulent tenter l’expérience, voici quelques clés pour réussir par la voie de l’alternance. Tout d’abord, en ce qui concerne le contrat d’apprentissage, il s’agit d’un véritable contrat de travail à durée déterminée, ce qui signifie qu’il est régi par le Code du travail. Petite spécificité, sa signature est parfois assortie d’un « engagement moral » qui incite l’apprenti à continuer à exercer dans son établissement employeur après obtention du diplôme le temps équivalent au contrat d’apprentissage. En effet, même si au niveau législatif, il n’y a pas d’engagement obligatoire à ce jour, l’employeur préfère toujours avoir un retour sur investissement. Bien sûr, après la signature du contrat, une période d’essai de 45 jours est également en vigueur. Pendant cette période, les deux parties peuvent rompre le contrat sans préavis, ni indemnité.
Enfin, l’apprenti étant un salarié comme les autres, il bénéficie des mêmes droits et demeure soumis aux mêmes obligations. Par exemple, il bénéficie des congés payés comme l’ensemble des autres travailleurs (normalement 2,5 par mois).

Les pré-requis

  • Être admis au sein de l’un des Instituts de Formation d’Infirmier (IFSI) (voir liste de nos Instituts de Formation partenaires),
  • Être âgé de moins de 30 ans à la signature du contrat d’apprentissage,
  • Avoir validé sa première année de formation et obtenu l’équivalence aide-soignant,

En revanche, une aide-soignante diplômée peut postuler à une formation d’infirmier dés sa première année d’admission dans un IFSI.
La limite d’âge de vingt-neuf ans révolus n’est pas applicable dans les cas suivants :

  • Lorsque le contrat ou la période d’apprentissage proposés fait suite à un contrat ou à une période d’apprentissage précédemment exécutés et conduit à un niveau de diplôme supérieur à celui obtenu à l’issue du contrat ou de la période d’apprentissage précédents ;
  • Lorsque le contrat d’apprentissage est souscrit par une personne à laquelle la qualité de travailleur handicapé est reconnue ;
  • Lorsque le contrat d’apprentissage est souscrit par une personne inscrite en tant que sportif de haut niveau sur la liste mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport.
  • Lorsqu’il y a eu rupture de contrat pour des causes indépendantes de la volonté de l’apprenti ou suite à une inaptitude physique et temporaire de celui-ci ;
  • Lorsque le contrat d’apprentissage est souscrit par une personne qui a un projet de création ou de reprise d’entreprise dont la réalisation est subordonnée à l’obtention du diplôme ou titre sanctionnant la formation poursuivie (exemple : dispositif d’aide individualisée Acre, Nacre ou Cape);

La durée du contrat d’apprentissage

Si la durée de la formation d’infirmier en formation initiale est de 3 ans, cette formation est accessible à l’apprentissage à l’issue de la DEUXIEME année de formation.
En revanche, un(e) aide-soignante diplômé(e) peut candidater à une formation d’infirmier dès sa PREMIERE année d’admission dans un IFSI.
La durée de la formation par la voie de d’apprentissage peut donc varier :
-à partir de la 1ère année d’étude, la durée du contrat d’apprentissage sera de trois ans,
(accessible en apprentissage uniquement pour les titulaires du DE Aide-Soignant),
-à partir de la 2ème année d’étude, la durée du contrat d’apprentissage sera de deux ans,
-à partir de la 3ème année d’étude, la durée du contrat d’apprentissage sera d’un an.
La durée du contrat d’apprentissage peut-être prolongée en cas d’échec à l’examen.

La spécificité de la formation en apprentissage

Le statut de l’apprenti : les conditions de travail de l’apprenti sont les mêmes que celles soumises aux autres salariés de l’établissement ou du service.

Période d’essai : la durée est de 45 jours consécutifs ou non, de formation pratique en entreprise effectuée chez l’employeur.

Temps de travail : l’apprenti(e) réalise 35 heures par semaine en alternant les cours en institut et les périodes de stage selon un planning établi par l’institut de formation.

Les congés payés : Conformément au Code du travail et sous réserve de dispositions contractuelles et conventionnelles plus favorables : l’apprenti capitalise 5 semaines de congés par an correspondant à 2,5 jours ouvrables de congés par mois travaillé pendant la période de référence.

En outre, l’apprenti infirmier est amené à effectuer des permanences, le week-end et pendant les périodes de vacances scolaires de l’IFSI dans la limite de 48h/semaine. L’apprenti infirmer est tenu de travailler dans l’établissement employeur en tant qu’aide-soignant 305 heures par an.
L’apprenti alterne les cours à l’Institut, les périodes de stage et le temps de présence chez son employeur (305 heures par an en tant qu’aide-soignant)

Les stages en « entreprise » peuvent s’effectuer en totalité chez l’employeur, sauf ceux liés à une discipline que l’établissement n’est pas, par nature, en mesure de proposer.
Afin de répondre au référentiel de formation, et en fonction des typologies de stage restant à valider par l’apprenti, Il est donc prévu que certains stages se déroulent sur des terrains de stage en dehors de l’employeur.
Dans ce cas des conventions inter-établissements sont nécessaires (le CFA se charge de les établir).
Les stages pratiques des apprentis sont programmés en priorité au sein des établissements employeurs et adaptés en fonction de leurs spécialités.
Chaque parcours de stage sera étudié en collaboration avec l’employeur et l’IFSI.
Quatre types de stages sont prévus durant la formation en soins infirmiers. Les apprenants doivent effectuer un stage minimum pour chacun des types de stage :

1. Stages « Soins de courte durée » : l’apprenant s’adresse à des personnes atteintes de pathologies et hospitalisées dans des établissements publics ou privés.
2. Stages « Soins en santé mentale et en psychiatrie » : l’apprenant s’adresse à des personnes hospitalisées ou non, suivies pour des problèmes de santé mentale ou de psychiatrie.
3. Stages « Soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation » : l’apprenant s’adresse à des personnes qui requièrent des soins continus dans le cadre d’un traitement ou d’une surveillance médicale, en établissement dans un but de réinsertion, ou une surveillance constante et des soins en hébergement.
4. Stages « Soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie » : l’apprenant s’adresse à des personnes ou des groupes qui se trouvent dans des lieux de vie (domicile, travail, école,…).

Le lieu de l’apprentissage

La signature d’un contrat d’apprentissage peut se faire avec tout établissement de santé public ou privé (hôpitaux, cliniques, établissement d’accueil de personnes âgées, établissement de santé mentale, etc…) sur tout le territoire de la région Nouvelle-Aquitaine (à noter que le CFA FHP NA guide l’apprenti dans sa recherche d’employeur).

La signature entre les parties peut intervenir jusqu’à 3 mois avant le jour de la rentrée en formation.

La formation théorique a lieu dans l’IFSI partenaire où l’apprenti est inscrit (voir liste des IFSI partenaires).

Le coût de la formation en apprentissage et les avantages

Gratuité de la formation.
Prise en charge de l’intégralité des frais de scolarité (frais d’inscription + coût pédagogique + Contribution à la Vie Etudiante et de Campus (CVEC).

Des aides financières au permis de conduire, hébergement et restauration, vêtements professionnelles, prêt d’ordinateur, fonds social peuvent également être octroyées aux apprentis sous conditions d’éligibilité.

Pour plus d’information consulter la rubrique « Les aides et avantages » sur la page « Apprenti » de notre site internet.

Le contenu de la formation

Les activités et compétences précises de l’infirmier(ère) sont formalisées dans un référentiel. Ils formalisent les capacités devant être maîtrisées par les professionnels et attestées par l’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier.

– Observation et recueil des données cliniques,
– Soins de confort et de bien être,
– Information et éducation de la personne, de son entourage et d’un groupe de personnes,
– Surveillance de l’évolution et de l’état de santé des personnes,
– Soins et activités à visée diagnostique ou thérapeutique,
– Coordination et organisation des activités de soins,
– Contrôle et gestion des matériels, dispositifs médicaux et produits,
– Formation et information de nouveaux professionnels et stagiaires,
– Veille professionnelle et recherche.

– Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier,
– Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers,
– Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens,
– Mettre en œuvre des actions à visées diagnostique et thérapeutique,
– Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs,
– Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins,
– Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle,
– Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques,
– Organiser et coordonner des interventions soignantes,
– Informer et former des professionnels et des personnes en formation

La durée des enseignements

La formation se déroulera sur 6 semestres, soit 3 ans.

Le référentiel de formation est construit par alternance entre des temps de formation théorique réalisés dans les Instituts de Formation et des temps de formation clinique réalisés sur les lieux où sont réalisées des activités de soins.

L’enseignement en Institut de Formation est dispensé sur la base de 35 heures par semaine dont les modalités sont prévues par les responsables de l’IFSI.

La durée de présence en stage est de 35 heures par semaine dont les modalités d’organisation sont prévues par les responsables de l’encadrement de stage.

La répartition de la charge de travail de l’apprenti est conforme au tableau suivant :

Les stages pratiques doivent être réalisés dans au moins chacune des typologies suivantes :
– Soin de courte durée
– Soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation
– Soins en psychiatrie ou en santé mentale
– Soins individuels ou collectifs sur des lieux
Ces stages pratiques peuvent se passer en partie chez l’établissement employeur s’il correspond bien aux besoins du référentiel de formation.

La validation & l'évaluation du diplôme d’infirmier

La formation d’infirmier est un Diplôme d’Etat de niveau 6
Le diplôme d’état d’infirmier s’obtient par l’obtention des 180 crédits européens correspondant à l’acquisition des dix compétences du référentiel défini à l’annexe II
– 120 crédits européens pour les unités d’enseignement, dont les unités d’intégration
– 60 crédits européens pour la formation clinique en stage
Chaque compétence s’obtient de façon cumulée :
– Par la validation de la totalité des unités d’enseignement en relation avec la compétence ;
– Par l’acquisition de l’ensemble des éléments de la compétence évalués lors des stages ;
– Par la validation des actes, activités et techniques de soins évalués soit en stage, soit en institut de formation.

Pour plus de renseignements : Référentiel de formation

Evaluations écrites de connaissances, études de cas, travaux de groupe, mémoire de fin d’études.

Le référentiel donne lieu à l’attribution des crédits conformément au système européen de transferts de crédits « European Credits Transfert System » (ECTS). Les principes qui président à l’affectation des crédits sont de 30 crédits par semestre de formation.

Ce mode d’évaluation permet la libre circulation dans les pays européens. Le référentiel de formation du 31 juillet 2009, donne une ouverture vers le cursus universitaire européen L.M.D. conformément aux accords européens de Bologne en 1999 et de Munich en 2001.

Répartition des 180 crédits européens
– Enseignement en institut de formation : 120 ECTS, dont
Sciences contributives au métier infirmier : 42 ECTS
Sciences et rôles infirmiers : 66 ECTS
UE transversales : 12 ECTS

– Enseignement clinique en 7 stages : 60 ECTS, dont
S1, un stage de 5 semaines
S2, S3, S4, S5, un stage de 10 semaines
S6, un stage de 15 semaines au total en deux périodes de 10 semaines maximum.Selon le schéma suivant :

Les dates clés pour entrer en apprentissage

Nos instituts de formation partenaires font leur rentrée en septembre de chaque année.

L’inscription auprès de l’IFSI se fait via transmission au CFA d’un dossier de candidature de mai à août .

Pour les futurs apprentis-es infirmier les inscriptions auprès des instituts de formation sont accessibles en apprentissage à compter de la deuxième année de formation *

Selon les conditions suivantes :
– Être sélectionnée à l’issu d’un entretien avec un employeur pour un contrat d’apprentissage
– Transmettre au CFA le dossier administratif (Fiche contact dûment complétée, Une lettre de motivation avec description du projet professionnel de l’apprenti-e, Un CV, Bilans de stages des semestres précédemment validés, Relevés de notes des semestres précédemment validés)

*La 1ère année d’étude, est accessible en apprentissage uniquement pour les titulaires du DE Aide-Soignant.

Les méthodes pédagogiques

Les apprenants bénéficient de cours magistraux, travaux dirigés, exposés, analyses de situations clés, travaux de groupe, de recherche, travail personnel, suivi pédagogique, support vidéo, mises en situation et travaux dirigés leur permettant l’évaluation de leurs compétences de terrain.

Le suivi pédagogique fait partie intégrante de la formation. C’est une guidance, un temps de régulation. Le but du suivi pédagogique est d’accompagner l’apprenti dans l’élaboration de son projet professionnel en s’appuyant sur ses centres d’intérêts, ses capacités, en prenant en compte sa réalisation professionnelle.
Grâce à leurs expériences de terrain, les apprentis jouissent d’une adaptabilité et d’une dextérité professionnelle amplifiée.

Accessibilité aux personnes en situation de handicap

La formation est accessible aux personnes en situation de handicap.
Pour plus d’information, veuillez contacter notre référent handicap :

aurore soulard

Développeur Apprentissage Référent handicap :
Aurore SOULARD
aurore.soulard@cfafhp-na.fr
05 33 09 19 16 / 06 43 72 36 03

C’est l’interlocuteur privilégié des apprentis en situation de handicap, il apporte des réponses personnalisées et adaptées à leurs besoins et à leur situation.
Le référent handicap écoute, dialogue avec l’environnement des personnes handicapées (formateurs des Instituts partenaires, maitres d’apprentissage des structures employeurs) afin de les sensibiliser et contribuer activement au projet de formation et d’insertion professionnelle.

Nos Instituts de Formation Infirmier partenaires

IFSI Agen
43 Rue Corps Franc Pommies
47000 Agen
Tel : 05 53 77 78 00
Site InternetINFIRMIERS – Institut de Formation des Professionnels de la Santé Agen (ifps-agen.com)

IFSI de la MSP Bagatelle
203 route de Toulouse
33 401 Talence Cedex
Tel : 05 57 12 40 40
Site Internet : http://www.mspb.com/pole-formation-formation-infirmiere/

IFSI Bayonne
3, avenue Jean Darrigand
64100 BAYONNE
Tel : 05 59 44 68 00
Site Internet : L’Hôpital forme (ch-cote-basque.fr)

IFSI Croix Rouge Française Site de Bègles
Bât 22 et 25 rue des Terres Neuves
33130 BEGLES
Tel : 05 57 87 47 16
Site Internet : Infirmier – Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale Nouvelle-Aquitaine (croix-rouge.fr)

IFSI Brive la Gaillarde
Centre Hospitalier
Boulevard du Docteur Verlhac
19312 BRIVE CEDEX
tél : 05 55 92 79 55
Site internet : https://www.ifsibrive.fr/FR/31_.html

IFSI Charles Perrens
121 Rue de la Béchade
CS 81285
33076 Bordeaux
Tél : 05 56 56 34 34
Site internet : Charles Perrens | Bienvenue sur notre site (ch-perrens.fr)

IFSI Dax
Centre Hospitalier de Dax
Boulevard Yves du Manoir
40100 DAX
Tél : 05 58 91 48 48
Site internet : Formation en Soins Infirmiers / Institut de formation / Accueil – Centre Hospitalier de Dax (ch-dax.fr)

IFSI Libourne
70 Rue des Réaux
33500 Libourne
Tél : 05 57 25 49 16
Site internet : Formation Infirmier | Centre Hospitalier de Libourne (ch-libourne.fr)

IFSI Marmande
11-15 Rue Albert Camus
BP 311
47207 MARMANDE Cedex
Tél : 05 53 64 81 50
Site internet La Formation Infirmière – CH Marmande Tonneins (chicmt.fr)

IFSI Mont de Marsan
Centre de Formation des Personnels de Santé
Centre Hospitalier de Mont de Marsan
Site Sainte Anne
782, avenue de Nonères
40024 MONT DE MARSAN Cedex
Tél : 05 58 05 21 63
Site internetPrésentation générale de la formation – CH Mont de Marsan (ch-mt-marsan.fr)

IFSI PAU
Centre Hospitalier de Pau
64000 PAU
Tél : 05 59 92 47 70
Site internet : IFSI / IFAS CH Pau (ch-pau.fr)

IFSI CHU de Bordeaux Site de Pellegrin
Rue Francisco Ferrer
33076 Bordeaux cedex
Tél : 05 56 79 54 37
Site Internet : Institut de formation en soins infirmiers Pellegrin (chu-bordeaux.fr)

IFSI CHU de Bordeaux Site Xavier Arnozan
Institut des métiers de la santé IMS SUD
Avenue du Haut Lévêque – 33604 PESSAC CEDEX
Tél : 05 57 62 30 70
Site internet : Formation soins infirmiers Xavier Arnozan CHU Bordeaux (chu-bordeaux.fr)

IFSI DE PERIGUEUX
80, avenue Georges Pompidou
24019 PERIGUEUX
Tel : 05 53 45 26 89
Site Internet : Centre Hospitalier de Périgueux – Apprentissage (ch-perigueux.fr)

IFSI Villeveuve-sur-Lot
Pole de santé Villeneuvois – CS 50319 – 47305 VILLENEUVE SUR LOT Cedex
Tél : 05 53 40 53 05
Site internet : https://www.ifpsduvilleneuvois.com/formation-ifsi.html