CFA GPFHP - Résidence Le Centre - Bal 27 - 5, Terrasse Front du Médoc - 33000 Bordeaux - Tel : 05 56 24 48 99 - Email : contact@cfafhpnouvelleaquitaine.fr

Rémunération des apprentis par Branche

Montant du SMIC mensuel brut au 01/01/2017 : 1 480,27 €

Taux horaire : 9.76 euros

favicon-cfa-fhp-72Dans les établissements relevant de la Branche FHP :

Année de contrat Age de l’apprenti
  16/17 ans 18/20 ans 21 ans et plus *
1ère année 25% 41% du SMIC 53% du SMIC
2ème année 37% 49% du SMIC 61% du SMIC
3ème année 53% 65% du SMIC 78% du SMIC

favicon-cfa-fhp-72Dans les établissements relevant du Code du Travail :

Année de contrat Age de l’apprenti
  16/17 ans 18/20 ans 21 ans et plus *
1ère année 25% 41% du SMIC 53% du SMIC
2ème année 37% 49% du SMIC 61% du SMIC
3ème année 53% 65% du SMIC 78% du SMIC

favicon-cfa-fhp-72Dans les établissements relevant de la Fonction Publique Hospitalière :

Année de contrat Age de l’apprenti
  16/17 ans 18/20 ans 21 ans et plus *
1ère année 25% 51% du SMIC 63% du SMIC
2ème année 37% 59% du SMIC 71% du SMIC
3ème année 53% 75% du SMIC 88% du SMIC

favicon-cfa-fhp-72Dans les établissements relevant de la branche sanitaire et sociale privée à but non lucratif (UNIFED) :

NIVEAU V NIVEAU IV NIVEAU III et II
Année du contrat Année du contrat Année du contrat
1ère 2e 3e 1ère 2e 3e 1ère 2e 3e
18 / 20 ans 41% 49% 65% 51% 59% 75% 61% 69% 85%
21 ans et + 53% SMC 61% SMC 78% SMC 63% SMC 71% SMC 88% SMC 73% SMC 81% SMC 98% SMC

Témoignages

« Des maîtres de stages formés et compétents »

Martine BERNARD,
Directrice de l’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix Rouge  à Bègles (33)
« Notre institut régional est une structure associative qui regroupe les formations couvrant le champ des métiers de la Santé, du Social, des premiers secours et des risques professionnels, en formation initiale et continue. Nous accueillons 600 étudiants par an en formation initiale et comptons une dizaine d’apprentis. Nous nous sommes engagés aux côtés du CFA FHP dès 2009. Ce dispositif offre de nombreux avantages.
Sur le plan de l’encadrement,  nos étudiants sont pilotés et suivis par des maîtres d’apprentissage formés spécifiquement par le CFA. Le lien avec l’ISFI est privilégié et nous sommes sûrs d’avoir toujours le même interlocuteur référent pour suivre l’évolution de nos étudiants apprentis. La continuité entre les périodes de stages et les périodes effectuées en tant qu’aide soignant est assurée pour l’étudiant au plus près de ses bases. La plus grande difficulté réside, à mon sens, dans le fait de devoir changer de « casquette » : il y a des actes que le jeune est autorisé à pratiquer en tant qu’étudiant infirmier mais pour lequel il n’est pas habilité lorsqu’il est aide soignant.
Le deuxième atout est la possibilité pour nos étudiants de percevoir une rémunération régulière qui leur permet de financer leurs études sans jongler entre des petits boulots mal adaptés au rythme quand même assez soutenu de ces études. Outre les cours et les stages, ces études exigeantes requièrent au minimum 20 heures de travail personnel  que l’organisation en apprentissage permet de planifier plus facilement.
Enfin, et ce n’est pas le moindre des avantages, nos jeunes sont assurés d’avoir un poste à la fin de leurs études. La période de pénurie de personnels dans nos métiers est derrière nous et les jeunes diplômés ayant été formés en apprentissage constituent une ressource disposant d’une première expérience et capable de s’adapter plus facilement aux attentes des établissements.  Cette formule  rencontre de plus en plus de succès auprès des jeunes et 7 établissements seulement  nous sont fidèles depuis 6 ans. Nous avons donc de belles marges de progression !
« 

« Un véritable atout pour trouver un poste à la fin des études »

Charly GOETZ,
apprenti à la clinique Bordeaux Rive Droite (33)
« Après une première année de médecine, je me suis réorienté vers le métier d’infirmier, en choisissant l’apprentissage. J’ai intégré la Clinique Bordeaux Rive Droite en deuxième année d’IFSI et j’y ai passé mes deux dernières années de formation. C’était plutôt bien car c’est le moyen de rester en contact avec le milieu du soin. Et surtout avec les patients, ce qui est très important pour moi. Les équipes sont très accessibles, elles nous accueillent et nous forment directement sur le terrain. On consolide ainsi plus facilement nos acquis.
Cette expérience ne m’a pas particulièrement aidé sur les épreuves finales car c’est de la théorie. En revanche, l’approche terrain a été un atout pour la rédaction du mémoire. C’est également un sacré avantage pour trouver un emploi, car on a peut valoriser deux années d’expérience. La Clinique Bordeaux Rive Droite ne m’a pas proposé de poste à l’issue de mon contrat d’apprentissage mais en quelques jours,  j’ai retrouvé un poste dans une autre clinique. C’est un poste d’infirmier de nuit, j’avais déjà eu une première expérience sur un poste comme celui l’été dernier. C’est un rythme qui me va bien et une occasion de voir autre chose !
« 

« Transmettre nos connaissances est une grande source de satisfaction»

Delphine FRETAY,
Maître d’apprentissage à la Clinique Esquirol Saint-Hilaire à Agen (47)
« Notre établissement a été parmi les premiers à accueillir des apprentis. J’ai ainsi pu accompagner un apprenti de 3ème année en 2014, et un 3ème année, en 2015.
C’est une expérience qui me donne beaucoup de satisfaction. En effet, j’aime bien expliquer,  encadrer, suivre leur parcours, en faisant le lien avec l’IFSI et en étant la personne référente au sein de l’établissement. Le plus difficile est d’être en mesure d’établir une relation de confiance. Nous sommes évidemment absorbés par nos activités et nos apprenties n’osent pas toujours nous solliciter. C’était donc à moi au début de faire la démarche.
Finalement, j’essaye de me mettre à leur place et d’anticiper leurs demandes. Les études sont stressantes, surtout en 3ème année et j’essaye d’apporter mon soutien, de les remotiver. J’ai ainsi aidé cette année  Aurore dans la rédaction de son mémoire, surtout sur la forme et je l’ai aidé à préparer son oral de mémoire. Elle a eu 15/20 !
Il est également important de préparer leur accueil au sein des équipes.
Nous avons suscité une réunion avec mes collègues pour bien expliquer comment s’organisait l’apprentissage, comment les accueillir et ce que nous pouvions en attendre, selon les missions effectuées : stage ou mission d’aide-soignante. Nous diffusons également les plannings et je me fais connaître comme référent pour l’apprentie concernée auprès de mes collègues, qui peuvent ainsi se tourner vers moi en cas de besoin.
Je suis en tous cas candidate pour encadrer une nouvelle apprentie l’année prochaine. J’aimerais pouvoir l’accompagner sur 2 ans, de façon à instaurer une relation  plus étroite.
« 

« Un contrat d’apprentissage pour les kinés pour sécuriser nos recrutements »

Marc SIBIOUDE,
Directeur adjoint CRF La Lande -annesse et Beaulieu (24)
« Nous sommes depuis longtemps convaincus de l’intérêt  du développement de l’apprentissage dans les métiers de la santé. Nous employons des apprentis  infirmiers depuis 3 ans déjà, même si nos besoins, en établissement de soins de suite et de réadaptation, sont peut-être un peu moins marqués sur ces profils que pour les cliniques de Médecine, Chirurgie, Obstétrique.
Nous rencontrons, en revanche, des difficultés de recrutement sur les profils d’aide soignant et surtout de kinés. Nous sommes en effet dans une situation de pénurie qui s’apparente à celle qui avait présidé, il y a 6 ans, à la création du CFA -FHP en Aquitaine, pour le recrutement des infirmiers. Alors que 80% des diplômés en kinés s’installent aujourd’hui en libéral, nos besoins en recrutement ne cessent de progresser.
Nous avons été moteurs, avec le CFA FHP pour la mise en œuvre d’un dispositif d’apprentissage sur ces métiers. Le premier contrat aquitain a donc été signé par notre établissement, l’été dernier, avec un étudiant de 3ème année de l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie du CH de Dax Côte d’Argent. Nous espérons pouvoir accueillir un second apprenti à la rentrée de septembre.
L’étudiant effectue son cursus scolaire normal au sein de son école et son stage au sien de notre établissement. Au titre de son apprentissage, il travaille pour l’établissement, en tant qu’aide soignant, pendant les vacances scolaires. Nous lui confions des actes simples sous la surveillance du tuteur. Si les techniques de prise en charge sont exclusivement acquises pendant les périodes de stage,  le temps passé au titre de l’apprentissage est particulièrement précieux, car c’est pendant ces périodes que se transmettent la philosophie du centre, sa culture et ses valeurs. C’est pour nous un complément inestimable à la formation.
Après une période d’adaptation – logique puisque nous essuyions les plâtres !- une réelle complicité s’est établie entre l’apprenti et  les professionnels. Avec le recul, on peut même dire que le  bénéfice a été largement partagé, l’œil novice de l’apprenti sur des techniques nouvelles ayant été un facteur d’enrichissement de la pratique de tous.
« 

« Un dispositif rassurant, qui permet de savoir où l’on va »

Margaux MARTY,
Apprentie à la Polyclinique de Navarre à Pau (64)
« Je suis entrée à  la Polyclinique de Navarre en 2ème année d’IFSI, en octobre 2014. Je trouve que l’apprentissage est une formidable porte ouverte sur le milieu professionnel. Au premier abord, les enseignements du CFA m’ont paru assez abstraits et théoriques. L’apprentissage m’a permis de me projeter dans la réalité de la pratique. J’ai la possibilité d’effectuer des stages dans des services très différents et je sais qu’à la sortie de l’école, j’aurais réalisé des actes très diversifiés. C’est rassurant de savoir où je vais.
Lorsque je ne suis pas en stage, je travaille comme aide-soignante au sein de la clinique. J’ai la chance d’intervenir dans un service où se trouvent des infirmières qui sont passées elles-aussi, par le CFA. Du coup, c’est plus facile de faire la part des choses entre les moments où je suis étudiante infirmière et ceux où je suis aide-soignante.
Je me sens en tous cas parfaitement intégrée au sein des équipes. J’ai participé à une journée de la Naissance organisée par la Clinique. J’ai eu l’impression de contribuer au projet de la Clinique, de me sentir reconnue.
Je me sens très entourée et soutenue par mon maître de stage, le CFA, mes collègues …  C’est vraiment un dispositif qui répond à mes attentes et j’encourage mes collègues de 1ère année à l’intégrer.
«